X

Dernières nouvelles

Trieste cialis
https://www.collecticity.fr/medications-are-connected/

Investir dans les Collectivités, les citoyens sont prêts !

D’après une étude Ernst & Young, 1 français sur 3 est prêt à faire un don pour un projet d’intérêt général ! Du don au prêt, il n’y a qu’un pas ! Collecticity leur proposera bientôt d’investir dans leur territoire.

Une nouvelle ère s’ouvre dans la relation entre administrés, entreprises et collectivités locales ! Dans une étude menée à l’automne 2014, Ernst and Young révélait qu’un français sur deux est favorable au mécénat pour financer un projet d’intérêt général soutenu par une collectivité, et que 31% seraient prêts à donner. Leurs motivations ? Participer au développement du territoire, et faire naître un projet près de chez eux.

D’après EY, « les citoyens y trouvent un nouveau mode d’appropriation du territoire et d’engagement public, passant de contributeurs, au sens fiscal, à acteurs, au sens sociétal ».

« De plus en plus de français investissent dans des entreprises privées, en crowdlending, nous sommes certains qu’ils n’hésiteront pas à investir dans des équipements publics » affirme Julien Quistrebert, président et co-fondateur de Collecticity.

Les collectivités doivent à présent à franchir le pas et oser proposer des projets d’investissement intéressants à leurs administrés.

 

Culture, social et environnement : le Top 3 des projets soutenus par les particuliers

Si les projets culturels ou les rénovations de patrimoine sont plutôt orientés « don », les projets liés à l’environnement, à la transition énergétique ou les projets sociaux, comme les crèches ou les centres sportifs, peuvent tout à fait devenir des produits d’épargne intéressants pour les habitants d’un territoire.

Notre objectif est de proposer des produits de placement novateurs pour tous les français et des taux compétitifs pour les collectivités locales. Par exemple, sur un projet de création de crèche, ou de centre sportif, nous pouvons proposer des taux d’intérêt à partir de 1,5%, l’idée étant de rester compétitif par rapport  au secteur bancaire traditionnel. Pour les investisseurs, la rémunération est intéressante et proche des autres placements à faible risque comme le Livret A, le PEL ou les Fonds Euros. Par ailleurs, leur épargne est placée et leur permet d’obtenir de l’équipement près de chez eux”.

L’origine des fonds est totalement transparente pour les Collectivités, et leur utilisation est clairement identifiée pour les investisseurs. Par ailleurs, prêter à une collectivités est sans risque. “Sur certaines plateformes de prêt participatif, on approche des 5% de taux de défaut. Les Collectivités, elles, ne peuvent juridiquement pas être en faillite” ajoute Julien Quistrebert.

 

Et les entreprises ?

Pour l’instant, les entreprises ne sont pas autorisées à investir dans des projets publics via du prêt, mais nombre d’entre elles sont déjà mécènes de leur territoire via des dons.

D’après le baromètre Admical du mécénat d’entreprise, 170 000 sociétés ont donné 3,5 milliards d’euros en 2015, c’est 25% de plus qu’en 2014. Ce qui compte, pour l’entreprise, c’est avant tout de soutenir un projet local ou régional (81%) dans lequel elle pourra vraiment s’impliquer et apporter une aide qui fera la différence, analyse François Debiesse, le président d’Admical.

Elles y trouvent aussi des avantages fiscaux intéressants, puisque 60% du montant des dons peuvent, pour les projets éligibles, être déduit de l’impôt sur les sociétés. Devenir mécène d’un projet permet enfin aux entreprises d’accroître leur notoriété au niveau local et de s’impliquer dans une logique sociale, environnementale ou solidaire.

 

Tags:

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. En savoir plus

Lors de votre navigation sur notre site, des cookies sont déposés sur votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette. Notre site utilise des cookies notamment pour vous permettre de partager nos contenus sur les réseaux sociaux et de personnaliser les contenus que nous vous proposons. Si vous souhaitez obtenir davantage de renseignements, veuillez s'il vous plait consulter cette page qui vous permet de mieux comprendre comment fonctionnent les cookies et comment utiliser les outils actuels afin de les paramétrer.

Fermer