X

Dernières nouvelles

Financer les projets des collectivités avec le crowdfunding

Julien Quistrebert - Web

Collecticity.fr, première plate-forme de financement participatif en France entièrement dédiée au financement des projets publics, a été créée en 2015. Les emprunteurs sont des collectivités porteuses de projets locaux, les prêteurs des particuliers. Interview de Julien Quistrebert, Président de Collecticity. 

Quelles difficultés rencontrent aujourd’hui les collectivités pour investir? La baisse des dotations de l’État freine leur capacité d’investissement. Du côté de l’emprunt, les taux bancaires sont bas, mais cette situation n’est pas forcément appelée à durer. Et les petites collectivités ont du mal à trouver des financements bancaires de moins de 100 000 €. On estime entre 2 et 4 Mds€ les besoins en financement non satisfaits. En conséquence, les collectivités reportent leurs investissements. C’est dommage pour les territoires et pour l’emploi.

En quoi le crowdfunding est-il une solution ? Il ouvre aux collectivités une nouvelle source de financement, considérable, sans passer par le circuit bancaire ou par les marchés financiers. Ce n’est pas négligeable si l’on pense à la crise de 2008, à Dexia et aux communes victimes des emprunts toxiques. En outre, les prêteurs vont apporter leur épargne à des projets bien identifiés, probablement situés dans leur région. Pour les collectivités concernées, c’est une occasion unique de communiquer sur leurs projets et d’apporter la preuve de l’adhésion de la population. Le crowdfunding des projets publics peut même devenir un axe de marketing territorial.

Qu’est-ce qui vous rend confiant dans cette innovation ? Le principal enjeu consiste à lever des capitaux hors du secteur bancaire et des marchés financiers. Or avec un produit sans risque, nous visons le gros du marché de l’épargne. Notre produit présente par ailleurs des caractéristiques de plus en plus recherchées : il est socialement responsable et il est transparent. Certains prêteurs seront même des utilisateurs des équipements financés. Nous sommes donc très confiants de ce côté-là. La réglementation n’est pas encore totalement favorable au crowdfunding de projets publics, mais elle n’est pas bloquante et devrait évoluer dans le bon sens.

Interview d’Émilie Criscuolo, paru dans le Rapport d’Activité 2015 d’Eurovia. 

Tags: